Le langage, bien plus que des mots

Devenir parent, ça change une vie. La vie devient remplie de moments magiques, mais aussi de petites et grandes inquiétudes. Lorsque notre enfant a un trouble de langage, plusieurs questions peuvent venir nous inquiéter. Se fera-t-il des amis? Sera-t-il capable de réussir à l’école? Comment pourra-t-il bien communiquer ses besoins, ses envies, ses émotions? Effectivement, un enfant qui est très peu ou pas verbal aura davantage de défis à surmonter pour s’exprimer. En revanche, la communication et le langage, c’est bien plus que des mots.

La communication ne se limite pas au langage verbal. Elle se produit aussi dans le ton de voix, l’intonation, la vitesse de parole. De plus, le non verbal d’une personne lui permet aussi de communiquer.

On peut l’observer chez le bébé, bien avant l’apparition des premiers mots. Celui-ci communique avec nous par

ses gestes, ses bruits, ses pleurs, ses expressions faciales… Les parents pourront même souvent reconnaitre les besoins de leur enfant selon le type de pleurs qu’il exprime. Au fil du temps, un langage se crée alors entre le parent et son enfant.

La communication est la raison d’être du langage. Celui-ci est composé de règles et de symboles qui permettent aux gens de transmettre un message. Le langage prend plusieurs formes. Il peut être oral, mais aussi gestuel, écrit, imagé, dessiné, sous forme de pictogrammes ou de photos.

Lorsque nous essayons de comprendre les besoins de quelqu’un qui s’exprime peu oralement, cela peut demander davantage d’observations. Il faut lire autrement la situation pour bien comprendre le message. Il faut analyser les événements, les réactions et les comportements. La personne communique, mais autrement. Il faut aussi trouver une façon de lui permettre d’utiliser une forme de langage qui lui sera propre.

Lorsqu’on côtoie des enfants à besoins particuliers, nous devenons plus familiers avec différents types de langage. Nous pouvons penser au langage des signes, aux pictogrammes ou au système de communication PECS. Nombreux de ces moyens s’avèrent efficaces pour permettre aux gens ayant des troubles de langage à mieux comprendre et s’exprimer.

En terminant, le langage est important pour socialiser, s’exprimer, raconter, décrire, informer… Ne pas être capable de le faire verbalement est un obstacle que plusieurs personnes devront surmonter. Cependant, il faut se rappeler que le langage ce n’est pas que des mots et que chaque personne a la capacité d’en utiliser un. Comme parent et comme intervenant, nous avons la capacité de les aider à trouver un moyen de transmettre leurs messages.

Jessica Loranger

Sources :

AEC Stratégies d’intervention en développement du langage, CEGEP de la Pocatière

Cours : Difficultés ou problèmes de langage et modes d’intervention au Québec, enseignante Rachel Caron et Développement du langage, enseignante Marie-Hélène Gagnon. 

 

Naitre et grandir; Comment bébé communique https://naitreetgrandir.com/fr/etape/0_12_mois/viefamille/fiche.aspx?doc=ik-naitre-grandir-comment-bebe-communique

http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/langage/46165

 

Jessica Loranger

Collaboratrice

! Je suis éducatrice spécialisée depuis 7 ans. Dans mon parcours d’éducatrice, j’ai eu la chance d’intervenir auprès de plusieurs clientèles. Depuis deux ans, j’ai maintenant mon entreprise d’intervention au privé et j’effectue aussi un AEC en stratégies d’intervention du langage.
Je souhaite dans mes articles vous transmettre des informations pertinentes sur le développement du langage et la petite enfance. Je désire aussi faire naitre des réflexions, partager des opinions et ainsi ouvrir des discussions avec vous sur ce travail qui me passionne.
www,lescalieres.com

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *