Estime de soi

«L’estime de soi est faite de quatre composantes: le sentiment de confiance, la connaissance de soi, le sentiment d’appartenance à un groupe et le sentiment de compétence. Le sentiment de confiance est préalable à l’estime de soi. En effet, il faut d’abord le ressentir et le vivre afin d’être disponible pour réaliser des apprentissages qui vont nourrir l’estime de soi. Il en va autrement des trois autres composantes. On peut stimuler la connaissance de soi, le sentiment d’appartenance et le sentiment de compétence à chaque stade du développement, à chaque période de la vie, par des attitudes éducatives adéquates et des moyens concrets. Il faut donc accorder une importance toute spéciale à la sécurité et à la confiance.»
GERMAIN DUCLOSL’estime de soi un passeport pour la vie. Édition Le magazine et l’Hôpital Ste-Justine, collection Parents, 2000, 115 p

Définition officielle du « World Council for Self Esteem » : C’est la conscience de la valeur personnelle qu’on se reconnaît dans différents domaines. C’est un ensemble d’attitudes et de croyances qui nous permettent de faire face au monde.

  • Sentiment de confiance : Le bien-être et l’assurance par la compréhension des limites, la connaissance des attentes d’autrui. Il se constitue au fil des relations d’attachement et des expériences que fait l’enfant. Pour que l’enfant puisse se sentir en sécurité, il faut subvenir à ses besoins essentiels. L’enfant éprouve un sentiment de sécurité et de confiance lorsqu’il a une vie stable dans le temps, l’espace et dans ses relations avec les autres.
  • Connaissance de soi : Se connaître, c’est savoir qui on est physiquement et psychologiquement. Les enfants qui se connaissent et s’acceptent, avec leurs forces et leurs faiblesses, sont capables de se faire une place dans un groupe sans avoir à utiliser la force ou la résistance passive (se faire oublier). L’enfant qui s’accepte est aussi capable d’accepter l’autre et ne cherchera pas à le dominer ou à l’admirer de façon exagérée. Il saura établir des relations saines. Savoir qui nous sommes, c’est apprendre à composer avec soi et avec les autres, c’est apprendre nos limites et celles des autres.
  • Sentiment d’appartenance : L’enfant a besoin de savoir qu’il compte aux yeux des autres. Ce que les autres lui disent, ce qu’ils pensent de lui, la façon dont ils le voient aide l’enfant à se définir, à modifier son image de lui-même et sa valeur personnelle. Le concept du moi se construit en parallèle du concept d’autrui. Le premier lieu d’appartenance d’un enfant est la famille.
    L’enfant a besoin d’un lieu où il sait qu’il est aimé comme il est. Il peut développer des liens de confiance et une certaine intimité lorsqu’il sait que ceux qui l’entourent le connaissent vraiment. 
  • Sentiment de compétence : Se sentir capable de faire quelque chose. C’est au cours de ses apprentissages et surtout de ses réussites que l’enfant peut progressivement développer ce sentiment de compétence personnelle. Développer le sentiment de compétence, c’est d’abord et avant tout connaître et accepter ses forces et ses faiblesses. Développer le sentiment de compétence, c’est établir des conditions qui permettent de mieux apprendre et des objectifs réalistes. C’est rendre l’enfant conscient que le succès est relié à l’effort.
  • Exprimer son amour inconditionnel
  • Être stable et présent de façon chaleureuse auprès de l’enfant
  • Être fiable dans les réponses à ses besoins
  • Souligner et valoriser ses gestes positifs et ses succès
  • Réactiver le souvenir de ses succès passés
  • Souligner ses forces et ses qualités
  • Souligner ses difficultés en ménageant sa fierté et en lui proposant des moyens de s’améliorer
  • Lui proposer des objectifs réalistes
  • Le supporter à trouver lui-même des solutions aux problèmes
  • Utiliser un langage positif et valorisant
  • Favoriser l’expression adaptée de ses sentiments et ses émotions
  • Lui confier des petites responsabilités adaptées à ses capacités
  • Encourager ses gestes de générosité et de coopération
  • L’encourager à faire des choix et à développer son autonomie
  • Encourager sa créativité
  • Valoriser ses initiatives
  • Respecter son rythme de développement
  • Accorder plus d’importance à la démarche d’apprentissage qu’à ses résultats
  • Accorder le droit à l’erreur
  • S’amuser avec son enfant

AdoSanté – Boîte à outils pour une meilleure estime de soi

Agir pour une bonne estime de soi avec le tout-petit

Améliorer son estime de soi

Amidou et l’estime de soi Cahier pédagogique)

Animer un atelier sur l’Estime de soi

Bibliographie sur l’estime de soi (préscolaire)

Bien dans ma peau – Ateliers d’estime de soi (4e , 5e et 6e années) apavecq.qc.ca

Cahiers : Tu es formidable!

De l’estime de soi à la reconnaissance des autres (apavecq.qc.ca)

Confiance en soi et estime de soi, liées mais différentes : les développer pour mieux apprendre

Des livres pour aider l’enfant à s’estimer

Dis-moi qui je suis

Du temps pour moi

Échelle d’estime de soi de Rosenberg

Echelle de mesure de l’estime de soi pour adolescents

Estime de soi

Estime de soi. Estime des autres

Estime de soi : le papillon rare

Estime-toi! (guide de l’enseignant)

Estime-toi!  (guide de l’élève)

Je m’aime… Je m’affirme

Jeu de cartes pour parler de soi

L’estime de soi au fil des jours

L’estime de soi des tout-petits

L’estime de soi en BD

L’estime de soi et l’intervention

L’estime de soi, le sport et l’activité physique

La boite magique (www.occe.coop)

Le cirque farfelu

Les génies-jeux: Activités de développement de l’estime de soi (acsm-ca.qc.ca)

Petit carnet d’estime de soi

Programme Estime de soi et compétence sociale chez les 8 à 12 ans

Programme Zoom sur le monde intérieur

Quand l’estime de soi s’écroule

Répertoire d’outils favorisant/renforçant l’estime de soi et les compétences psychosociales (www.clpsct.org)

Dans la page Conférences web et webinaires, vous aurez plusieurs vidéos de formation.

Vous trouverez dans la section Outils TES une liste d’applications utiles.

Vous avez des questions, des suggestions? Écrivez-moi