Si j’ai décidé de fonder ma propre école de musique, c’est parce que pour moi, elle représente la discipline par excellence pour favoriser autant le développement de nos capacités que notre bien-être. Je joue de la musique depuis plus de 25 ans, et je l’enseigne depuis plus de 15 ans. Tout au long de mon parcours, j’ai observé les impacts que la musique peut avoir dans la vie des gens, petits et grands. Voici des pistes intéressantes pour se servir de la musique comme outil pour favoriser le développement du langage, autant chez les tout-petits que chez les plus grands. Pour alléger le texte, j’utiliserai le mot «enfant» pour désigner la personne à aider, mais les idées s’appliquent à peu près à tous les groupes d’âge.

Petits conseils pour commencer sur la bonne note!

  • Remarquez les goûts et préférences de l’enfant

  • Toujours rejoindre l’enfant où il est rendu dans ses capacités, pour établir le lien de confiance, et pour ensuite aller plus loin

  • Garder un contact positif avec la musique, pour stimuler le langage d’une façon ludique. La musique est au service de l’enfant, et non l’inverse!

Les chansons, une mine d’or! Mais pourquoi?

  • Elles tissent le lien affectif et établissent un contexte de confiance

  • Elles apportent un contexte de plaisir

  • Leur structure prévisible amène un côté sécurisant

  • Le côté rép

  • étitif apporte une occasion d’anticiper, de se préparer, de se reprendre en cas d’erreur, et de s’améliorer

  • Elles permettent de s’améliorer en relation 1-1 ou encore en groupe

  • On peut choisir le niveau de difficulté désiré, et adapter la durée, la vitesse et le contenu au besoin

  • Elles permettent de la liberté pour aller vers du nouveau vocabulaire ou de nouvelles notions

  • Elles permettent un meilleur contrôle de la respiration et un débit plus lent que la parole

  • Elles exploitent différemment l’appareil vocal

  • Leur côté narratif permet une représentation mentale ou visuelle du contenu, et permet donc une meilleur compréhension et expression

Pensons à développer l’appareil vocal pour mieux parler!

  • Explorez différents débits de respiration et de souffle

  • Les vocalises permettent d’explorer sa voix (sons, intensité, registres, mouvements vocaux)

  • Permet à l’enfant d’avoir un contrôle sur l’émission des sons, de sa propre voix

  • C’est l’occasi

  • on de faire des jeux vocaux, d’installer un contexte ludique, seul ou partagé en groupe

Intégrer les mouvements corporels pour renforcer le travail du langage!

  • Rend la participation de l’enfant active et dynamique

  • Permet de décharger le stress et les frustrations, de s’exprimer autrement

  • Travaille la coordination, et la stimulation de zones différentes dans le cerveau

  • L’empreinte kinesthésique peut aider à mémoriser les paroles

  • En adaptant les gestes selon les paroles et  la syntaxe, on peut apprendre à les exprimer autrement

Et pourquoi ne pas ajouter des petits instruments de musique?

  • Permet de renforcer toutes les composantes mentionnées au point 4

  • Permet de communiquer au-delà du langage, par les sons des instruments

  • Permet d’exploiter la créativité et d’impliquer l’enfant dans ses choix

  • Amplifie l’aspect ludique

L’écoute musicale est également un outil à exploiter!

  • Permet de créer le contexte voulu : détente, stimulation, découverte

  • Quand l’enfant aime la chanson, la répétition favorise l’apprentissage et la mémoire

  • Permet à l’enfant d’y aller à son rythme, selon sa zone de confort

  • Les livres-CD disponibles sur le marché peuvent enrichir l’expérience de l’enfant par les images, les histoires racontées, les interprétations variées

  • Permet de découvrir les goûts et préférences de l’enfant pour réutiliser ses chansons et musiques favorites pour renforcer d’autres apprentissages par la suite.

Voici des idées de jeux pour intégrer la musique dans la stimulation du langage :

  • Jeu de respirations et de souffles variés (force, durée, continu, rythmé, etc.)

  • Même chose avec la voix, les vocalises fofolles

  • Chanson sur une seule voyelle, ou syllabe, ou mot répété

  • Changer les paroles d’une chanson selon l’objectif visé

  • Chanson trouée : on omet volontairement un mot que l’enfant aura à dire, ou encore on remplace le « trou » par une image, un son d’instrument ou un geste

  • Changer sa voix pour chanter : robot, animaux, personnages connus

  • Chanter une question et l’enfant doit chanter sa réponse

  • Jeux d’imitation (sons, durée, intensité, registre, etc.)

  • Utiliser des cartes ou des dés pour changer sa voix, ou chanter avec une émotion, pour initier le tour de rôle, etc.

  • Utiliser les petites percussions pour sonoriser une histoire

  • Simplement terminer une séance par de la danse libre, ou une petite improvisation aux instruments!

Voilà! Comme la musique stimule non seulement plusieurs parties du cerveau, mais en plus améliore les connexions entre elles, tout le monde est gagnant à l’utiliser pour soutenir les apprentissages. De plus, elle crée des empreintes émotives positives et durables dans notre mémoire à long terme. J’espère que toutes ces notions, idées et suggestions vous guideront dans l’utilisation de la musique pour vos exercices de stimulation du langage.

Émilie Bélanger

Émilie Bélanger

Passionnée de musique, pédagogue diplômée et expérimentée, maman dévouée et épouse comblée, jÉmilie est également amoureuse de flamenco et folle de chocolat! Elle est maman de 2 beaux trésors, très différents l‘un de l’autre : Jeanne 5 ans et Louis-Émile, 3 ans qui est aussi autiste.

"Nous sommes tous semblables et différents à la fois. Nous avons tous à apprendre et à enseigner aux autres, chacun est important et sa place!" Elle a créé son école de musique Le Jardin Musical en ayant la diversité en tête.